Sélectionner une page
APPEL DU 13 NOVEMBRE

APPEL DES 100

Projet Horizon, Grand Remplacement à Callac ou ailleurs, c’est NON !

APPEL DES 100

– 23 SEPTEMBRE 2022 –

APPEL

Grâce à la mobilisation des Bretons, le projet Horizon, impulsé par une riche famille parisienne voulant imposer la présence de 70 familles de migrants dans le centre-ville de Callac, est à présent évoqué dans tous les grands médias.

Depuis des années, à l’échelle locale comme nationale, les différents gouvernements ont abandonné les petits villages, préférant déverser les milliards des Français sur ce que l’on appelle « les Territoires perdus de la République ». Pour le résultat que l’on connaît. 

Stupéfaits, indignés, les Français apprennent qu’il n’y avait pas d’argent pour les jeunes salariés, pour les chômeurs (18 % à Callac), pour les agriculteurs, mais qu’il y a des millions d’euros disponibles pour installer des dizaines de familles de nouveaux venus, d’une autre culture, d’une autre religion, d’une autre civilisation, dans leurs centres-ville. C’est le mode de vie à la Française des habitants de ces petites villes qui se trouve menacé. 

Le maire de Callac qui refuse de consulter sa population, ne cache pas sa fierté d’être un laboratoire, considérant donc ses administrés comme des cobayes. 

L’association « Merci », qui gère le projet Horizon, a révélé que déjà des dizaines d’autres Callac sont à l’étude dans toute la France. 

Le président de la République, devant ses préfets, a défendu l’idée de remplir nos campagnes, jusqu’à maintenant préservées  des migrants – malgré la montée d’actes de délinquances et de vols de plus en plus nombreux. Il a évoqué le terme « transition démographique », donnant sa caution à une politique de Grand Remplacement dans les campagnes françaises. Il annonce vouloir imposer cette politique à tous les Français, par la loi, en début 2023. 

Le combat de Callac est donc décisif pour l’avenir de notre pays et de sa ruralité. Si Macron, la famille Cohen et le maire de Callac imposent ce projet mortifère, il leur sera plus facile de mettre en place ailleurs des dizaines d’autres projets de ce type. Nos campagnes subiraient alors le sort de toutes les grandes villes, avec leur lot de délinquance et d’insécurité. 

Les signataires à la suite du Comité National de l’appel des 100 apportent tout leur soutien aux citoyens de Callac et des environs qui s’opposent au projet « Horizon » au nom d’un principe simple : « Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester la Bretagne, la France doit rester la France ». 

 

Pour conserver un mode de vie à la française, il faut sauver Callac.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller directement au formulaire de signature :

PREMIERS SIGNATAIRES

ILS NOUS ONT REJOINTS

Rejoignez mon appel !

N’hésitez-pas à partager au maximum cet appel. Forçons le pouvoir à faire siennes nos mesures de bon sens, seules capables d’arrêter ce massacre !

L'APPEL DES 100

COMITÉ NATIONAL DE SOUTIEN AU COMBAT DE CALLAC - APPEL DES CENT

Projet Horizon, Grand Remplacement à Callac ou ailleurs, c’est NON !

Grâce à la mobilisation des Bretons, le projet Horizon, impulsé par une riche famille parisienne voulant imposer la présence de 70 familles de migrants dans le centre-ville de Callac, est à présent évoqué dans tous les grands médias.

Depuis des années, à l’échelle locale comme nationale, les différents gouvernements ont abandonné les petits villages, préférant déverser les milliards des Français sur ce que l’on appelle « les Territoires perdus de la République ». Pour le résultat que l’on connaît.

Stupéfaits, indignés, les Français apprennent qu'il n'y avait pas d'argent pour les jeunes salariés, pour les chômeurs (18 % à Callac), pour les agriculteurs, mais qu'il y a des millions d'euros disponibles pour installer des dizaines de familles de nouveaux venus, d'une autre culture, d'une autre religion, d'une autre civilisation, dans leurs centres-ville. C'est le mode de vie à la Française des habitants de ces petites villes qui se trouve menacé.

Le maire de Callac qui refuse de consulter sa population, ne cache pas sa fierté d'être un laboratoire, considérant donc ses administrés comme des cobayes.

L'association "Merci", qui gère le projet Horizon, a révélé que déjà des dizaines d’autres Callac sont à l'étude dans toute la France.

Le président de la République, devant ses préfets, a défendu l'idée de remplir nos campagnes, jusqu'à maintenant préservées des migrants - malgré la montée d'actes de délinquances et de vols de plus en plus nombreux. Il a évoqué le terme "transition démographique", donnant sa caution à une politique de Grand Remplacement dans les campagnes françaises. Il annonce vouloir imposer cette politique à tous les Français, par la loi, en début 2023.

Le combat de Callac est donc décisif pour l'avenir de notre pays et de sa ruralité. Si Macron, la famille Cohen et le maire de Callac imposent ce projet mortifère, il leur sera plus facile de mettre en place ailleurs des dizaines d'autres projets de ce type. Nos campagnes subiraient alors le sort de toutes les grandes villes, avec leur lot de délinquance et d'insécurité.

Les signataires à la suite du Comité National de l’appel des 100 apportent tout leur soutien aux citoyens de Callac et des environs qui s’opposent au projet « Horizon » au nom d’un principe simple : "Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester la Bretagne, la France doit rester la France".

Pour conserver un mode de vie à la française, il faut sauver Callac.


%%votre signature%%

0 signatures = 0% de l’objectif
0
1,000

Partager avec vos amis: